Chapitre 1 : La porte des comiques

Auteur : Gaya H Staim

Disclaimer : Kurogane et la tsubasa team n'est pas a moi. Ainsi que quelques figurants aussi… Par contre Nihâm et ses allusions sont bien à moi !

Genre : Comique, yaoï

Résumé : "Quand on s'approche de la mort, on rêve…" On voit des drôles de portes aussi !


Chapitre 1
La porte des comiques !

 

Cela faisait combien de temps qu'il était la maintenant ? 2 heures ? 4 heures ? Peut être plus ?  En tous cas, le paysage ne changeait pas vraiment autour de lui. Même en suivant le petit lutin qui lui servait de guide ! Il marchait tranquillement devant lui, s'arrêtant de temps à autres, regardant tout autour, avant de repartir comme il le pouvait avec ses petites jambes. Kurogane se demandait si ce "dieu" voulait vraiment l'aider ou s'il le faisait encore tourner en bourrique ! Il enrageait de se savoir coincer dans un monde sans l'avoir voulu et sans autre moyen que de faire confiance a un total inconnu !

 

" Qu'est ce que t'as encore à soupirer Kurogane ? " Demanda Nihâm en se faisant volte-face, excédé par l'impatience du ninja.

 

" Quand est ce que tu vas me renvoyer chez moi ? " répondit Kuro, énervé.

 

" Faut d'abord que je retrouve ta porte bougre d'andouille ! Non mais vraiment, tout dans le corps, rien dans l'âme ! "

 

" T'es pourtant un dieu non ? Ça devrait être facile pour toi…"

 

" Tu écoutes quand on te parle ou t'as trop de cire dans les oreilles ? J'ai mis la mention ancien, ANCIEN ! Tu sais ce que ça veut dire au moins ? Ne me met pas dans le même sac que ces types qui balancent des cataclysmes parce qu'ils se sont fait jeter par leur copine ! Les dieux aussi ont leurs limites ! Nan mais vraiment, les mortels d'aujourd'hui ! " marmonna-t-il en reprenant sa route.

 

Kurogane ignora les insultes qu'avait proférer le petit dieu a son égard. Pas qu'il n'avait pas envie de le massacrer dans la seconde qui suivait mais la dernière fois qu'il avait essayait, le dieu avait répliqué avec un marteau géant. Et le dieu lui avait bien fait comprendre que s'il continuait à lui chauffer les oreilles tant qu'il n'aurait pas trouvé une solution à son problème, il n'hésiterait pas à lui détruire l'âme… Sur le moment, ce n'était pas l'effet débile d'éclair, d'orage et de musique effrayante qu'avait créé le dieu pour le rendre terrifiant malgré son mètre de haut qui l'avait convaincu mais plutôt la puissance qu'il avait ressentit plus tôt.

Il remarqua alors quelque chose de nouveau dans le comportement du dieu. Il venait de s'arrêter et fixer un point invisible droit devant lui. Il se pencha pour voir ce qu'il foutait pour voir le dieu lisser une barbe qui avait poussé il ne sait comment ! Ah oui, c'est vrai, le dieu lui avait avoué son adoration du cosplay…

Il soupira de nouveau avant d'être surpris par la soudaine expression du dieu. Il regrettait presque les "Mekyo" de Mokona. Le dieu se tourna vers lui avec un visage impassible avant de faire un sourire totalement crétin.

" J'crois qu'on s'est perdu ! "

 

Pour la troisième fois de la "journée", Kurogane eut envie de se frapper la tête contre un mur ! Il voyait rouge et n'avait plus qu'une seul envie… massacrer le nain même si pour cela il devait le faire a main nu !

 

" Répète ce que tu as dit ? " dit calmement Kurogane faisant appel a tous son self-control.

 

" On-est-per-du" répondit Nihâm en détachant bien chaque syllabe comme si il parlait a un enfant de bas-âge " Enfin, je peux toujours nous ramener au point de départ mais je crois pas que ce soit notre but non ? "

 

" T'habites vraiment ici le lutin ? " fit le ninja visiblement de très mauvaise humeur

 

" Ku-ro-ga-ne, ne m'oblige pas à te frapper… " avertit le dieu en transformant son simple bâton de pèlerin bouddhiste en gros marteau sans se départir de son sourire débile.

 

Kuro grogna. Le dieu pensant que la discussion était close s'approcha d'une porte en volant vers la poignée.

" Bon on a pas le choix, faut ouvrir une porte ! "

 

" De quoi ? " demanda le gros toutou surpris

 

" Non mais c'est pas vrai il est sourd ? " se dit Nihâm " Je disais qu'il faut qu'on ouvre une porte ! Y'aura peut être une chance que ce soit la tienne… "

 

" T'es sur ? " questionna Kurogane pas confiant envers le petit être.

" Nan j'vais t'envoyer aux enfers… arf mais vraiment… il y a une chance sur mille que cette porte soit celle qui te mèneras vers la mort ! Et y'a aussi une sur dix mille qu'elle te ramène a ta vie. "

 

" QUOI ???"

 

" Ben oui t'es pas le seul dans l'univers ! Tandis qu'il n'y a qu'une porte pour toutes les morts, il y a une porte par vie ! Me demande pas pourquoi, j'ai jamais rencontré l'architecte de ces lieux… "

 

" Ouais et donc il suffit d'ouvrir une porte, de regarder ce qu'il y a, de la refermer et de poursuivre la route non ? "

 

" C'est… un petit peu plus compliqué… "

 

Kurogane soupira. Des complications super…

 

" Vois tu, une fois une porte ouverte, on se doit de la franchir. Sinon tu crois pas que j'aurais pu éviter bon nombre de mort avec l'autre porte ? "

 

Mouais, fallait l'avouer, il y avait pas pensé. Il faut dire que les mondes bizarres, c'était pas son rayon malgré le fait qu'il en ait traversé plusieurs. Mais on ne lui avait jamais parlé d'un monde ou seul l'âme puisse s'y rendre !

 

" Pour revenir, a part pour la porte de la mort " continua-t-il sans attendre une réponse " il faut réaliser une épreuve, choisis par mes soins, et laisser une trace de ton passage. Ne t'en fais pas, je t'accompagnerai ! Enfin, pas pour toute les épreuves… "

 

" Super…"

 

" Commence pas à faire de l'ironie où on avancera pas plus ! " avertit Nihâm.

 

" Donc si j'ai bien compris, j'ouvre cette porte, réalise ton épreuve, laisse une trace, ressort, rouvre une porte etc. jusqu'à ce qu'on trouve la porte qui me ramènera a la vie ? "

 

" Tu vois que tu peux être intelligent des fois ! "

 

" Et ça va durer combien de temps ce manège ? "

 

" Ça, j'en ai strictement aucune idée ! Déjà que le temps passe TREEEEEEEEES lentement ici, j'pense qu'on va devoir se supporter encore un bout de temps ! "

 

"Oh kuso… " marmonna le ninja tandis que l'idée pas très réjouissante de côtoyer pendant des jours le dieu lui venait à l'esprit.

 

" Ah j'préfère ça ! Allez, allez, il faut ouvrir cette porte ! " ordonna le dieu de l'âme en sautillant sur la poignée. " Ah mais avant, met ça ! "

 

Il sortit alors de son kimono une très longue laisse rattaché à un harnais qu'il tendit à Kurogane. Plus que le fait que la laisse était bien trop grande pour rentrer dans le kimono du minus, c'était plutôt l'utilisation qu'il voulait en faire qui surpris Kurogane.

" Tu veux me faire enfiler ce truc ? "

 

" Exactement ! Que je sache, on commence pas le parachute tout seul ! Allez dépêche toi ! Ou sinon j'ouvre la porte et tu t'écraseras comme une bouse de l'autre coté ! T'es pas encore habitué à voler nan ? "

 

" Hors de question ! "

 

" Allez… met ça ou je te le mets de force…"

 

" Même pas en rêve ! "

 

" C'est drôle que tu dise ça ! "

 

Ils se fixèrent alors dans les yeux. Des éclairs passaient d'un regard à l'autre. Pour un observateur hors contexte, il aurait pu croire qu'il jouait une scène de western. On s'attendait presque a ce qu'un botte de foin passe entre eux tandis qu'un musique retentissait. Cependant, encore une fois, le sourire débile-je-prépare-un-mauvais-coup-avec-mes-giga-pouvoirs revint sur la face de Nihâm. L'instant d'après Kurogane se retrouva avec le harnais.

" Mais COMMENT T'AS FAIT CA ??? "

 

" Un magicien ne révèle jamais ses secrets Kurogane ! On y va ! "

 

Avant que le gros toutou puisse dire ce qu'il en pensait de ses secrets, Nihâm ouvrit la porte. Kurogane se sentit alors aspirer, comme quand Mokona les amener dans une autre dimension ! L'instant d'après, le couloir était vide de présence et la porte se referma doucement. Un symbole apparut alors sur la porte. Un masque souriant…

 

oOoOo

 

Kurogane se sentit flottait. Il flottait mais il ne savait pas ou. Il flottait… dans le vide. Un peu assommé, il sentit quand même quelque chose le tirer vers le haut.

 

" Hey ! Réveille-toi ou tu vas te prendre un immeuble !!! "

 

Ces mots achevèrent de réveiller Kuro qui ouvrit les yeux et esquiva de justesse un building. Il vit ensuite le noir autour de lui avant de se retrouver en pleine montagne. Ils avançaient à vive allure. Il leva son regard pour voir qu'il était porté par le demi dieu installer tranquillement… sur une bouée canard avec hélice… Il le trimballait de droite à gauche en évitant un maximum les obstacles. Il remarqua alors qu'il était suspendu à lui grâce a la laisse-harnais qu'il lui avait enfilé.

" Enfin réveiller ? Tant mieux ! J'aurais moins de problème pour éviter les obstacles ! "

 

Il fit alors un gros écart pour éviter un arbre. Kurogane se sentit alors comme un gros sac a patate ce qui le blessait furieusement dans sa fierté. Le noir réapparut alors pour se retrouver ensuite dans une succession de plaine et de colline.

 

" On est ou bordel ?! " hurla Kurogane pour couvrir le vent.

 

" D'après ce que j'ai vu, je pense qu'on est dans la porte des comiques ! Nous traversons actuellement toutes les traces qu'on laissé tes prédécesseurs "

 

" Gne ? Porte des comiques ? Traces ? "

 

" Oui en faite… ATTENTION !! "

 

Le dieu fit un violent écart et Kurogane vit passer juste devant lui un véritable missile humain.

 

" Fiu ! Il vole bien aujourd'hui ! Attention Kurogane, bouche toi les oreilles la suite arrive… "

 

Kurogane n'eut pas le temps de comprendre qu'un énorme cri sembla provenir d'une colline.

" QUI AS ENCORE ENVOYER ANIKI SUR MARS ????? "

 

"Euh moi… " Répondit une toute petite voix

 

" Tu as très bien fait ! " répondit la voix aux hurlements.

 

Le noir revint alors et ils se retrouvèrent dans une ville mélange du japon et de la modernité. Ils s'arrêtèrent alors. Nihâm sauta de son auto-bouée canard et voleta au coté de Kurogane.

" Je pense que ton épreuve sera très bien ici ! "

 

" Tu peux m'expliquer avant de m'envoyer dans la gueule du loup ? "

 

" Eh bien vois tu, nous venons de traverser les traces de ceux qui sont venu avant toi. Les traces sont des souvenirs, des rêves ou même des fantasmes qui se trouvent dans l'âme. Elle se rapporte souvent à un sentiment marquant, ou une personne ou plein d'autre chose. Ici, vois-tu, nous sommes dans la porte des comiques. Toutes les personnes qui sont venu ont laissé en ce lieu une "copie" du souvenir ou autre chose de la personne que leur âme a jugé la plus drôle ! "

 

" Mais c'est quoi cet endroit ? "

 

" Laisse tomber, c'est pas moi l'architecte du coin ! Je suis plutôt le guide… En tous cas, voila ton épreuve ! Tu devras traverser cette trace seul et trouver la porte qui t'amèneras a l'endroit ou nous nous retrouverons. Ah ! Tiens un indice ! "

 

Il ouvrit alors la main de Kurogane pour y mettre une liasse de yen.

 

" Paye-leur des sushis ! "

 

Il détacha alors le mousqueton qui rattaché la laisse au harnais. Kurogane se sentit alors tomber tandis que Nihâm s'éloigner sur son drôle d'engin.

 

oOoOo

 

Kurogane se réveilla avec un mal de crane. Non mais il allait vraiment tuer se dieu de le lâcher comme ça dans le vide ! Il avait vraiment très mal au crane. Il ne croyait pas qu'avec seulement son âme, il puisse avoir mal comme ça.

 

" Qu'est ce que t'as trouvé Sadaharu ?" fit la voix d'une petite fille.

 

Kurogane entendit la voix rebondir dans son cerveau.  Et pourquoi il sentait un air chaux et humide qui sentait très mauvais sur le visage. Et pourquoi sentait il un étau autour de se tête ?

 

" Gin-chan ! Sadaharu a trouvé un truc dans les poubelles ! " Recommença la voix de la petite fille.

 

" Ah ? Quoi donc ? Si c'est pas des Jump j'm'en fiche… " fit la voix d'un homme

 

" Tu fais les poubelles maintenant Gin ? " demanda ce qui sembla être un jeune homme

 

" J'ai tout perdu au pachinko, j'ai juste de quoi me payer un parfait au chocolat ! "

 

" Mais t'as dit que tu nous payer le resto !! "

 

" J'ai de quoi payer aussi deux verres d'eau "

 

" Quoi ??? "

 

" Gin-chan ! Gin-chan ! "

 

" Quoi Kagura ? "

 

" Sadaharu est en train de manger le truc ! "

 

"Argh Sadaharu !!! Mange pas ça c'est sale ! " hurla le jeune homme

 

" Non vas y ! Mange Sadaharu ! On aura une prime pour le recyclage ! " argumenta l'homme

 

" Si c'est comme ça moi aussi ! "

 

" Nan Kagura ! "

 

Pendant ce temps, Kurogane avait ouvert les yeux… pour se retrouver face à face avec un énorme chien qui essayer de lui bouffer la tête. Il se recula vivement pour se mettre en garde avant de se cognait contre une poubelle et de retomber par terre.

" Ah ! Ça bouge ! C'est vivant ! "

 

" Mais bien sur que c'est vivant vous voyez pas que c'est un être humain ! "

 

" Ça peut toujours être un Amanto recherché… On pourrait avoir une grosse prime qui payera mes Jump… "

 

" Tu peux pas penser à autre chose qu'aux Jump ???? "

 

Kurogane cligna des yeux. Devant lui se trouvait trois personnes avec l'énorme chien qui avait essayé de le bouffer ! Le plus vieux avait des cheveux blancs frisé, malgré qu'il semblait jeune… Son regard était digne d'un poisson mort !  Il portait son kimono d'une drôle de façon, un seul bras passé dans une manche et avait un sabre en bois. A coté de lui, se trouvait un jeune homme surexcitait avec des lunettes. Habillé lui d'un kimono et d'une hakama. La dernière personne, qui caressait le gros chien comme si il était inoffensif, était une petite chinoise avec une ombrelle et deux macarons sur la tête.

 

" Vous allez bien monsieur ? " demanda le lunetteux " Que faites vous ici ? "

 

" Je parie qu'il fait aussi les poubelles pour trouver des Jump ! Ou des revues pornos ! " répondit le poisson mort

 

" Gin ! Excusez-le, il a des problèmes d'argent !  Alors, que faites vous dans le quartier du Kabuki-chô ? "

 

" J'en sais que dalle moi ! C'est le foutu Dieu qui m'a envoyé ici ! " grogna Kurogane

 

Le silence suivit la réplique de Kurogane. Avant que l'homme aux cheveux blancs nommé Gin commence à se tenir le bras.

 

" Aïe aïe aïe ! Appelez l'ambulance ! Ce type est tombé sur la tête ! "

 

" Euh ça serait pas plutôt le fait que Sadaharu lui est mordu la tête ? " fit le jeune garçon

 

" Aïe aïe aïe !!! Appelez l'assurance ! Mais j'suis pas assurez sur les troubles mentaux que pouvait causer ce chien !! Kagura ! Je t'avais dis de surveiller Sadaharu pour qu'il ne morde pas la tête des gens et ne les transforme pas en zombies ! "

 

" Mais, Gin-chan ! C'est toi qui as dit à Sadaharu qu'il pouvait le manger ! " répliqua la chinoise nommé Kagura

 

" Et ou tu vois des zombies ? " demanda le lunetteux

" Vois tu Schinpachi, nous sommes face a une nouvelle race de zombie, les Sadaharu-zombies reconnaissable a leur yeux rouges "

 

" Vous vous êtes pas vu vous avec vos yeux de poissons morts ! " répliqua Kurogane

 

" C'est vrai Gin ! Et puis, tu n'as pas les yeux rouges que je sache malgré le nombre de fois que Sadaharu t'as mordu la tête ! " affirma Kagura

 

" C'est parce que moi je suis le chef des zombies ! Comme la corne qui représente le chef chez les hordes de démons, mes yeux sont le signe que je suis le chef des zombies ! "

 

" Vous en avez tout l'air ! " lança Kurogane, légèrement énervé des conneries que déblatérait ce Gin.

 

Gin se gratta la tête et partit en soupirant.

" Aaah… Pas de resto aujourd'hui sinon les assurances vont nous tomber sur le crane. "

 

" Mais Gin-chan tu m'avais promis un verre d'eau et des algues aux vinaigre ! " s'exclama la petite.

 

" Tu préfères le voir mangeait un parfait au chocolat pendant que nous on aura que des verres d'eau ?? "

 

" Gin-chan m'a dit que c'était pour m'entrainer au bagne ! "

 

"Mais quand est ce que tu vas allez au bagne toi ???? "

 

Kurogane vit le trio partir sans faire attention à lui. A part le gros chien qui resta encore un moment à le regarder. Kurogane soupira et se remit les idées en place. Bon le dieu l'avait lâché au beau milieu d'un bazar total en lui donnant de l'argent et en lui disant de payer des sushis à quelqu'un. Oui mais a qui ? Il regarda de nouveau le gros chien qui salivait. Bon, autant essayait… Il se leva et marcha rapidement vers eux.

" Hey ! Excusez moi mais… si vous voulez je peux vous payez des sushis… "

 

Le poisson mort se retourna, étonné, tandis que les deux autres l'imitaient.

" Vous porterez pas plainte pour attaque de chien sur personne dans poubelle ? "

 

Kurogane roula des yeux. Il était vraiment tombé dans un monde d'abruti. Ce n'était pas une personne comique ici, mais plutôt l'ensemble vu de loin avec un deuxième degré énorme qui devait être comique pour les atteints du cerveau (comme moi XD).

 

" Oui " répondit il d'un ton sec

 

" Dans ce cas… Sushi pour tout le monde !!!! "

 

"Ouais !!! T'es trop sympa Sushi ! " dit Kagura

 

" Comment tu m'as appelé ? " demanda Kurogane surpris

 

" Mais non Kagura, il ne se nomme pas Sushi ! " dit Gin

 

" Comment tu sais mon nom toi ??? "

 

" Il s'appelle Zombie-Sushi ! "

 

" J'ai rien dit… "

 

" Ou nous amenez vous Zombie-Sushi ? "

 

" Je ne m'appelle pas Zombie-Sushi !!! Et je ne connais pas le quartier, ou est le resto le plus proche ? "

 

" On est juste devant… "

 

Kurogane tourna la tête pour voir le fameux restaurant. Il se prit la tête dans sa main. Ce dieu le manipuler depuis le début ! Il entra donc dans le magasin suivit par les trois personnes et le gros chien et s'adressa au gérant.

" Servez-leur autant de sushi possible avec cette somme "

 

" Ça marche ! " répondit le cuistot.

Pendant ce temps Gin, Kagura, Schinpachi et le gros chien nommé Sadaharu s'installèrent au comptoir pour pouvoir regarder la télé en dégustant leur sushi, Kurogane a coté de ce dernier. Il cherchait ou pouvait se trouver cette fameuse porte. Quand soudain, Shinpachi se leva de sa chaise pour regardait attentivement l'écran sur lequel se trouvait une jeune chanteuse qui chantait une chanson sans queue ni tête.

" MAIS DE QUEL PAYS SORS TA MERE !!!! SI TU N'ARRETE PAS JE VAIS T'ARRACHER TES GRAINS DE BEAUTE !!! "

 

Auquel s'ajouter le chant atrocement faux de Schinpachi qui dérangea alors tout les clients du resto dont l'un d'eux ne se fit pas prier pour le dire.

" Arrêtez de chanter vous faites tourner la mayonnaise ! " dis un homme brun en montrant une tonne de mayonnaise sur ses sushi

 

" On va vous arrêtez pour trouble sur la voie publique ! " dis un jeune homme aux cheveux châtains

 

" Mais ou vous voyez une voie publique ici ? On est plutôt sur une voie alimentaire ! " dis Gin.

C'est alors qu'il y eut un arrêt sur image. Ces deux personnes et la troupe a Gin semblait bien se connaître.

 

" Mais qu'est ce que vous faites ici ? " hurla le brun

 

" Et vous alors ? Que fais le Shisengumi dans un resto de sushi du Kabuki-chô ?" demanda calmement Gin

 

" Ouais c'est notre territoire ! " rajouta Kagura

 

" La chinoise, je vais vraiment t'arrêter ! " répliqua le châtain

 

" Attends Sôgo on devrait plutôt tous les choper pour une faute grave… " dis le brun

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.