Prologue

 

Les Portes

 

Auteur : Gaya H Staim

Disclaimer : Kurogane et la tsubasa team n'est pas a moi. Ainsi que quelques figurants aussi… Par contre Nihâm et ses allusions sont bien à moi !

Genre : Comique, yaoï

Résumé : "Quand on s'approche de la mort, on rêve…" On voit des drôles de portes aussi !


 

Prologue

 

Un couloir…

Un couloir sans fin avec plein de porte !

C'était la première conclusion que fit Kurogane au moment même où il se retrouva dans le dit couloir.  Encore qu'il faudrait déjà qu'il se souvienne comment il était arrivé ici !  Son dernier souvenir était celui du visage du mage quand celui-ci compris qu'il venait de se couper le bras pour le sauver et du fait que la boule de poils les aspirait. Après, trou noir… Rien, nada, que dalle, aucun indice qui pourrait lui indiquer le pourquoi et le comment il était arrivé ici.  Et le comment aussi de pourquoi il avait encore ses 2 bras ! Car, rappelons le, il s'était tranché le bras juste avant son trou noir mémoriel. Et qu'il le sache, il n'était pas un lézard ou une quelconque créature a qui on coupé un truc, bref, c'était impossible que son bras est repoussé ! A moins que tous le reste n'est été un rêve…

" Euh… j'crois que c'était bien réel "

 

Kurogane se retourna. La voix avait retentit soudainement et s'était répercuté en écho sur tous les murs du couloir dont il ne voyait pas la fin. Cette phrase au ton hésitant au départ, semblable a un murmure, lui semblait très proche mais aussi trés lointaine. De plus, cette voix répondait aux questions qu'il n'avait pas formulées. Il regarda autour de lui pour localiser la provenance mais il n'y avait rien. Il fixa alors les portes, sur que celui ou celle qui avait parlait se trouver la. Il s'approcha de l'une d'elle et alla pour l'ouvrir.

" Je ne ferais pas ça si j'étais toi ! "

 

La voix s'était de nouveau élevée, en écho. Elle semblait provenir de partout mais aussi de nulle part. Kurogane se retourna de nouveau scrutant le couloir. Personne… Il commençait légèrement à s'énerver la… Primo, il ne savait pas comment il avait débarqué ici et seul en plus. Deusio, soit ses souvenirs étaient erronés, ce dont il doutait beaucoup, mais il n'aurait pas du avoir encore son bras ! Pas que ça le dérange d'avoir deux bras mais une explication serait la bienvenue. Et tertio, quelqu'un semblait vouloir le faire tourner en bourrique en lisant dans ses pensées et en parlant dans ce couloir sans fin qui rendait tout en écho !

" Qui est la ? " demanda Kurogane

 

" Ah t'es pas muet ? " fit la voix avec une légère teinte de moquerie " J'lai presque cru vu que tu ne parles pas depuis ton arrivée "

 

" Qui es tu ? "

 

" Ben tu crois quoi ? C'est le proprio des lieux bien sur ! T'as de la chance, j'accepte les squatteurs !"

 

"Mais j'suis tombé ou moi ?" pensa le ninja

 

"Ben chez moi qu'est ce que tu crois ? T'as des questions connes des fois ! "

 

Kurogane se força à se calmer malgré que l'inconnu se moquer visiblement de lui. Cet inconnu, qui en plus, semblait lire dans les pensées ce qui le rendait encore plus exaspérant ! Et encore pire, il était impossible de savoir où il se trouvait. Il sentait bien un Ki mais, chose assez improbable, celui-ci était dispersé dans tout le couloir comme si l'inconnu était le couloir lui-même ! Mais ou était-il bon sang ??

 

" Ben en faite, j'suis juste a ta droite… euh non a ta gauche… non en faite j'suis en haut ! Euh non, fais plutôt trois fois le tour sur toi-même et tape des mains en chantant la danse des canards… "

 

" C'est pas bientôt fini de se foutre de moi ??!!! " hurla Kurogane dont la patience arrivait à son terme.

" Bon d'accord… baisse les yeux j'suis devant toi ! "

 

Au moment ou il allait faire ce qu'il disait, il sentit tout le Ki aux alentours se rassemblait en un seul point devant lui. Il vit alors celui qui semblait être le maître des lieux. Mais il devait franchement baisser la tête ! En effet, a sa grande surprise, le patron du couloir n'était pas plus grand qu'un lutin ! Non en faite il ressemblait plutôt a ses personnages SD qui se trouvait dans les mangas qu'il lisait. Une grosse tête presque disproportionné pour son corps. Mais le lutin qui semblait lire dans les pensées changea doucement pour faire prendre a sa tête une taille "normal". Ce qui ne manqua pas de surprendre le guerrier. Puis il détailla ce petit être qui se trouvait devant lui. A part la taille, il ressemblait en tout point à un être humain. Mais ce n'était pas un nain, ni un enfant, plutôt un adulte en version lutin… encore qu'en faite, il lui semblait impossible de lui donner un âge précis ! Le "lutin" avait des cheveux d'un marron semblable à celui de l'écorce des arbres. Pourquoi avait il pensé a un arbre ? C'était à cause des yeux couleur vert feuille de l'inconnu. Un regard malicieux semblable a celui d'un érudit qui connaissait déjà tout de la vie. De plus, le soi disant érudit le dévisageait en souriant de toutes ses dents comme si il voulait l'éblouir avec comme dans les pubs de dentifrice qu'il avait vu dans un autre monde. Erudit qui avait des oreilles et une queue de chat rousse. Erudit qui portait un kimono bleu pale ou flottait de gros nuage cotonneux, semblable a ces yukata que porte les jeunes garçons dans leur enfance durant les fêtes. Erudit qui tenait entre ses mains un bâton qui se finissait par du fer forgé, teintant légèrement, qui ressemblait à ceux qu'utilisaient certains moines bouddhique et un chapelet rouge. Erudit qui malgré sa petite taille se retrouva en train de lui donnait un grand coup sur le crane avec le bâton qu'il tenait.

" Mais qu'est ce que tu fous abruti ???" gueula Kurogane alors qu'il portait la main sur sa tête.

 

" C'est pour t'apprendre a ne pas dévisagé les gens comme ça ! On ne te l'a jamais appris ou tu es malpoli de nature ? Tu te crois où ? "  répliqua  le lutin/enfant/adulte/érudit enfin il ne savait quoi qui s'était mis maintenant a flottait juste devant lui. Kurogane ne s'en étonna presque pas…

 

" Dans un couloir avec plein de porte où un lutin proprio des lieux est totalement taré ! " marmonna le gros toutou

 

" Nan j'avais pas remarqué ! Mais c'est qui l'abruti ici hein ? Tu pourrais te présenter non ? Pour que je puisse le faire a mon tour ! Et on pourra alors parler civilement entre adulte et t'expliquer un peu c'qui t'arrive. "

 

"Entre adulte ?" pensa alors Kurogane tandis qu'il était plutôt en train de penser à l'hypothèse que son hôte n'était qu'un sale gamin.

" Oui, entre adulte…" dit lutin pendant que le ninja pesta contre la télépathie dont il faisait preuve " Et je ne suis pas un sale gamin ! "

 

Kurogane grogna de nouveau. Puis pris une inspiration pour se présenter.

" Ah en faite pas besoin de te présenter je sais déjà tout ! " dit le lutin avec un grand sourire qui lui mangeait tout le visage.

Kurogane manqua de se retrouver par terre devant la surprise d'être coupé dans son élan et aussi par la raison que lui avait servit le proprio.

" Alors pourquoi tu m'as demandé de me présenter ??!!! "

 

" Pour t'embêter tu crois quoi ? "

 

Kurogane se pinça le nez d'exaspération avant de jeter un regard noir a la chose qui flottait devant lui tête en bas qui n'était pas impressionné pour un sou.

" Et ton nom ? " questionna le ninja vu qu'il ne savait plus comment nommer le truc.

 

" Moi ? Je me nomme Nihâm ! " annonça fièrement le petit en faisant le V de la victoire " Et non Miam, je ne suis pas bon a mangé moi ! Si tu veux savoir mon âge, j'ai arrêté de compter y'a quelque milliers d'années… Je suis le seul habitant du coin, un ancien dieu aussi et non un lutin. Mes centres d'intérêts sont l'âme, les farces, les conneries, la recherche et le cosplay. Je ne te dirai pas comment je suis arrivé ici, ça serait trop compliqué pour ton petit cerveau ! "

 

Kurogane dévisagea le petit être devant lui. Il venait bien de dire qu'il était un ancien dieu ? Non en faite un DIEU ????

" Dieu de l'âme, si t'as des doutes. Mais bon, j'ai l'impression d'avoir été viré donc je préfère mettre la mention ancien au cas où" rajouta Nihâm en réponse a sa pensée.

 

Oui bon, que ce gamin soit un nouveau ou ancien dieu peu importe, c'était un dieu quand même ! Il comprenait mieux les emmerdes qui lui étaient tombé sur la tronche si tous les dieux étaient comme ça… Mais, il n'avait jamais entendu parler d'un quelconque Dieu de l'âme, ni même d'un Nihâm…

 

" Oh ça c'est normal, ça fait quelques dizaine de millier d'années que je suis ici, on m'a donc oublié avec le temps dans tous les mondes que je connaisse. Mais bon, tu ne pourrais pas formuler tes questions ? C'est chiant, j'ai l'impression de parler seul ici ! J'suis sur que tu meurs d'envie de savoir pourquoi t'es la et pourquoi ton bras n'est pas tranché ici ! "

 

" Pourquoi le demander ? Tu lis dans ma tête ! "fit remarquer Kurogane grognon

 

" C'est pas marrant d'avoir que l'écho pour te répondre ! Faut vraiment que je fasse changer l'acoustique… " Soupira le petit dieu " Sinon, si tu veux bien comprendre tous, oublie toute les règles du monde matériel que tu connais car ici… tu te trouve dans un monde où ces règles n'ont plus lieu, où seul ton âme s'y trouve et qu'il n'y a pas d'autre chose "

 

Kurogane écarquilla les yeux. Un monde ou seul l'âme vit ? Est-ce qu'il était mort ? Se trouvait-il dans la même dimension que la princesse ? Mais surtout, s'il était mort, il s'était sacrifié pour Fye pour rien ! Car lui mort, il entrainait le vampire dans sa tombe !

 

" Cool man ! " tempera Nihâm " Ne t'en fait pas, t'es pas mort ! Mais la princesse n'est pas la malheureusement. C'est un autre monde où elle voulait aller. De plus, ce monde-ci ou tu trouve, il faut être vraiment costaud pour y aller encore en vie ! Ne t'en fait pas, tu n'es pas ici aussi parce que c'est l'antichambre de l'enfer ou du paradis ! Non, tu es juste dans un endroit ou les âmes… se croisent. "

 

Kurogane le regarda avec étonnement. Un endroit où les âmes se croisent ? Il fallait une force particulière pour y entrer ? Il n'y comprenait plus rien !

 

" En faite" reprit le dieu " C'est un peu dur à expliquer, je vais donc faire simple. C'est un endroit qui peut offrir des réponses en dévoilant des secrets enfoui dans sa propre âme. Toutes les portes que tu vois ici amènent sur une partie de l'âme en particulier. Par exemple ta plus grande peur, ton plus grand bonheur, ce que tu trouve de plus comique, ou mêmes tes plus grand fantasmes ! Elles montrent ce qu'a choisis ton âme, la vérité la plus absolu que même si tu nie, existe. Car même si l'esprit nie, c'est toujours l'âme qui choisit… "

 

Nihâm cessa alors son monologue pour regarder Kurogane droit dans les yeux. A ce moment précis, le ninja compris parfaitement que ce type n'avait pas mentit. C'était un véritable dieu, connaissant parfaitement son sujet. La force qu'il dégageait était encore retenu mais assez forte pour l'écraser. Cette apparence de gamin immature n'était la que pour trompé l'ennemi car un seul de ces regards pouvait détruire une âme a tout jamais.

 

Kurogane déglutit. Ce gamin serait capable de le tuer ici, sans qu'il puisse faire quelque chose si il le voulait. Mais Nihâm se mit a sourire, rassurant le ninja sur ses intentions. Reprenant du courage il demanda:

 

" Et comment je sors d'ici ? "

 

Nihâm souria encore plus, visiblement ravie de cette question puis tourna son regard aux alentours fixant chaque porte.

 

" Tu es arrivé ici en empruntant l'une d'elle, il faut donc qu'on la retrouve. Ton corps doit être surement dans un profond sommeil semblable au coma mais fais attention… "

 

Il se tourna vers Kurogane tandis qu'il se posait doucement au sol. Son visage sérieux fit frémir le ninja.

 

" Si l'une d'elle te ramèneras à ta vie, une autre t'entraineras vers la mort. Malgré ce que j'ai dit, tu es encore en situation précaire. Même si je voulais, je ne peux pas empêcher cette porte de mort d'être franchit "

 

Ce que venait de dire le dieu ne rassura pas beaucoup le guerrier. Mais il se devait de revenir vers les autres. Pour au moins expliquer a ce foutu magicien sa manière de penser.

" Et… ou se trouve cette porte ? " demanda Kurogane

" Et bien… " Nihâm ferma les yeux " J'en ai aucune idée !! " s'exclama-t-il en riant

Pour la deuxième fois depuis qu'il était ici, Kurogane failli se retrouver par terre. Pendant que Nihâm lui riait en se grattant la tête d'une façon gêné.

" Les portes changent d'emplacement chaque jour ! Même si je le voulais, je ne pourrais  pas savoir ce qu'elles sont avant de les ouvrir !  Donc je crois qu'on va se tenir compagnie pendant un bon temps mon pote ! "

 

Nihâm se mit à rire de nouveau pendant que Kurogane se tint la tête avec sa main dans un signe de profond désespoir.

"Kuso… "

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site