CHANTER

CHANTER  

 

Auteur : Gaya H Staim et oui me revoilà ^^

Disclaimer : Les persos sont a moi, la chanson "Chanter" est a Florent Pagny

Genre : Songfic, Yaoi, Angst, POV

Couple : Shad x Raïho

Résumé : Son amour au frontière de la mort, que lui reste il ? Seulement le droit de chanter…

Remarque : Chanson en gras et italique. Flash Back en italique. Le texte se passe avant tout sous le POV de Shad.


 

"Je suis désolé… "

 

Non je ne peux pas le croire…

 

"Sa maladie a empiré d'un coup… "

 

Non, non, ne dis plus un mot, non !

 

" Il ne reste plus guère d'espoir "

 

Non, arrête. Vous m'aviez tous appris qu'il rester toujours un espoir ! Lui en premier ! Je peux pas le croire… non pas le croire !

 

" Il va mourir "

 

Non. Cette nouvelle me déchire au plus profond. Autant que le jour ou j'ai pris conscience de se que je ressentait pour lui. Le jour ou il m'a sauvé du froid. Le jour où cette maladie a pris racine dans son corps. Non, même plus. La douleur est insupportable pour moi et c'est juste le fait que je ne veux fléchir devant personne d'autre que lui qui me maintient debout.

 

" Shad… "

 

Non, ne dis rien. Je ne veux pas le croire ! Je ne veux pas voir ta soi disant pitié ! C'est toi le médecin ici et tu n'as rien fait pour le sauver. Instant rare, tu as ouvert tes yeux de loup. Je le sens et je le voie. Tu regrettes tellement. Mais j'en ai rien à faire ! Il n'y a que lui qui compte pour moi !

 

" Tu peux aller le voir… Une dernière fois… "

 

Il s'écarte de devant moi. Je vois la porte qui t'enferme. Mais j'ai tellement mal. Je veux te voir sans le vouloir. Tu es condamné d'après lui. Devrais je être a tes coté quand tu partiras ? Je ne sais pas. Je ne sais pas quoi faire ! Ma vie, c'est toi qui me l'a donné ! Si tu part… je… je…

 

" Shad… "

 

Derrière moi j'entends tes amis. Ce sont devenu les miens aussi mais sans toi, le resteront ils ? Je sais que si tu n'es plus la, je vais retomber la ou j'étais. Je ferais mieux de retourner sur Yinnay de suite. Mais sans me rendre compte, ma main est sur la poignée de ta chambre et je rentre…

 

" Ta vie n'est qu'a toi Shad. Je t'aime plus que tout, c'est vrai, mais jamais je ne t'enchaînerai à mes cotés… "  

 

Tu m'avais dit ça. Tes yeux était joyeux a ce moment la.  Ton sourire respirait cette joie de vivre que je ne pouvais ressentir qu'a ce moment la. Tu n'as jamais voulu m'enchaîner. C'est moi qui me suis enchaîner a toi. Te voir la, dans ce lit… Tu es tellement pale. Tes cheveux ont l'air d'avoir perdu de leur couleur eux aussi.  Tes yeux clos cerné… Ces cernes que j'ai vus chaque jour s'affirmer quand je me réveillais avant toi. Pourtant, tu dormais d'un sommeil de plomb. Un sommeil encore plus profond qu'avant. Et je ne veux pas que tu t'enfonces encore…

 

" Dis moi Shad, qu'est ce que tu aimes ? "  

 

" Si c'est une tactique pour que je te dise "je t'aime" elle est ridicule… "  

 

Tu ris. Ton rire me réchauffe ce que maintenant je peux appeler cœur.


" Je sais très bien que tu m'aimes. Moi aussi et je pense que je te l'ai démontré souvent. Et si ton corps est partant je veux bien le faire encore… "  

 

Je me sens légèrement rougir et tu en profites pour m'embrasser. Pourtant, a mon grand étonnement, tu ne vas pas plus loin.  

 

" Alors, qu'aimes tu ? A part moi… "  

 

" A quoi cela te servirait il ? "  

 

Tu me sers dans tes bras. Je ne comprends pas pourquoi mais je me blottis contre ton torse. C'est devenu naturel a force. Dans ces moments la, mon empathie ne me donne que ton amour.

" Je veux tout savoir de toi Shad, tout… " 
 

 

 Tu as demandé ça si souvent. Tu as cherché à me connaître jusqu'au plus profond de moi. Et tu me comblais à chaque fois. Et moi ? Moi qu'est ce que j'ai fait ? Je ne te connaissais pas aussi bien que toi tu me connaissais.  Mon empathie me donnait tes émotions, elle ne me donnait pas tes pensées. Et la, dans ce lit, a quoi penses tu Raïho ? A la mort ? A tes amis ? Ta mère ? Est-ce que tu penses un peu a moi ? A la souffrance que ta disparition me cause ?

" J'aime… Owu… " 
 

 

" Si c'était pas ton p'tit frère, je le prendrai pour un rival potentiel ! "  

 

" Raïho ! "  

 

" Je rigole mon koko. Sinon quoi d'autre ? "

 

Owu aussi. Il ressent ma tristesse mais elle est mélangé a la sienne. Tu nous as marqué tout les deux. Pas de la même façon, mais tu l'as fait.

 

" J'aime, ou plutôt, j'aimais le docteur Franck… "  

 

" Paix a son âme… Je sais qu'il te manque Shady… "

 

Oui mais toi ? Tu vas partir aussi ! Le rejoindre ! Tous les deux vous me laissez ici ! Et je ne peux rien faire…

 

" Et j'aime… la musique… "  

 

" Tu joues très bien de la guitare en plus. "  

 

"Oui, mais j'aime vraiment la musique. Tout ! Le son que les cordes font sous mes doigts, l'harmonie qui arrive quand il se mélange a celui d'autre instrument. J'aime toute la musique. J'aime aussi… chanter… "  

 

" Oh ! Tu aimes chanter ! Alors… "

 

Il se penche vers mon oreille. Je ne peux pas retenir le frisson qui me parcourt quand son souffle l'atteint.

 

Et la, je suis assis a tes cotés. Et que me reste il ? Je prends ta main dans les miennes. L'apporte à mes lèvres, l'embrasse, la porte a ma joue. J'ouvre mes lèvres, inspire…

 

"Chante Shady… "  

 

Ce souvenir revient avec force dans ma tête. Ta voix retentit sous mon crâne, dans mon âme et mon esprit. C'est ce tous ce qu'il me reste…

 

" Chanter… "

 

Ma voix tremble un peu. Je ne sais pas si elle peut t'atteindre…

 

" Pour oublier ses peines… "

 

Mais la mienne est si forte. Fait si mal…

 

" Pour bercer un enfant, chanter… "

 

Et la première fois que j'ai chanter pour Owu. La vague de joie que j'ai ressentit venant de lui. Et celle qui venait de toi. Si forte que j'étais le plus heureux sur tout les mondes qu'on pouvait connaître…

 

" Pour pouvoir dire "je t'aime"… "

 

Ne l'ai-je pas assez dit ? Assez pour te retenir ici ? Je ne veux pas que tu partes Raïho ! Reste avec moi, Onegai…

 

"Mais chanter tout le temps… "

 

C'est tout ce qu'il me reste, c'est peut être la dernière fois que tu entendras ma voix…

 

" Pour implorer le ciel ensemble,
En une seule et même église… " 
 

 

Pourtant je ne crois en rien. Je ne crois qu'en toi. Mais si un dieu quelconque m'entends, s'il vous plait, me le prenez pas !

 

" Retrouver l'essentiel... et faire...
Que les silences se brisent... " 
 

 

Tu as brisé celui dans lequel je vivais Raïho ! Sans toi, il ne peut que revenir ! Je ne veux plus retourner dans ce froid glacial qui accompagnait chacun de mes gestes avant…

 

" En haut des barricades,
Les pieds et poings liés,
Couvrant les fusillades,
Chanter sans s'arrêter... " 
 

 

Cette guerre… Cette putain de guerre ! On a croisait tellement d'ennemi. Dokuro, Ten… Je ne veux pas croire que ta simple mort va réussir la ou toute leur magouille ont échoué. Si tu pars Raïho, mon âme ne résisteras pas !

 

" Et faire s'unir nos voix,
Autour du vin qui enivre,
Chanter quelqu'un qui s'en va,
Pour ne pas cesser de vivre... " 
 

 

Tant de fois, tant de fois nous nous sommes aimés. Nous avons voulut tout donner à l'autre. Est-ce que c'est parce que tu savais ta mort proche ? Non je ne veux pas me retrouver seul de nouveau la nuit Raïho…

 

" Quelqu'un qui s'en va
Pour ne pas cesser de vivre... "

 

Ces deux phrases sont si impitoyables. Mais je les répète. Pour me donner le courage de terminer. Le courage de vivre sans toi. Tu n'aurais pas voulut que je te suive dans la mort. Je le sais. Et je ne peux plus que chanter. En espérant que tu me restes…

 

" Chanter,
Celui qui vient au monde...l'aimer...
Ne lui apprendre que l'Amour,
En ne formant qu'une même ronde,
Chanter encore et toujours... "

 

Tu m'avais promis Raïho ! Tu me l'avais promis ! Tu devais rester avec moi, avec nous ! Tu m'avais promis que tu m'aideras pour Owu. Je ne veux pas qu'il suive la même voie que moi mais sans toi. Je n'y arriverai pas…

 

" Un nouveau jour vient d'éclore...
Pouvoir encore s'en émerveiller,
Chanter malgré tout toujours plus fort...
Ne plus faire que chanter... " 
 

 

Chaque jour était encore plus beau à tes cotés. Je n'aime pas verser dans la poésie mais c'est vrai Raïho. Moi qui vivais toujours dans les ténèbres, tu m'as attiré dans la lumière. Dans celle de l'aube. Je ne veux pas retourner dans le crépuscule…

 

" Et faire s'unir nos voix,
Autour du vin qui enivre,
Chanter quelqu'un qui s'en va,
Pour ne pas cesser de vivre... "

 

S'il te plait Raïho entends moi ! Tu ne dois pas partir ! Ma main se referme un peu plus sur la tienne tandis que mon regard se trouble. Pourtant je continue…

 

" Oohhooohoo
Je ne sais faire que Chanter,
Pour quelqu'un qui s'en va
Pour ne pas cesser de vivre... "

 

Je pleure maintenant. Mais je suis plus que déterminer a finir. Tu dois revenir Raïho. Entends moi, reviens moi… même si après je ne devais plus te voir, reviens…

 

" Chanter, 
Pour oublier ses peines.
Pour bercer un enfant... chanter...
Pour pouvoir dire "je t'aime !" "

 

Et je t'aime ! Tu entends ? Je t'aime ! Reviens s'il te plait ! Ne me laisse pas ! Mes larmes coulent sur mes joues et certaines tombent sur nos mains posaient sur mes genoux. Je ne sais pas si tu me regardes, je garde les yeux fermés. Je ne veux pas te voir avec plein de tuyaux partout, la respiration sifflante, le teint pale. Je me concentre sur ton image. Celle que j'ai vu tout les jours. Je veux finir…

 

" Chanter tout le temps
En haut des barricades,
Les pieds et poings liés,
Couvrant les fusillades,
Chanter sans s'arrêter...   "

 

Et je ne m'arrêterai pas ! Pas tant que tu ne sois pas revenu ou que la mort t'emporte définitivement ! Je ne peux pas croire ce que m'a dit ce loup ! Je ne peux pas croire ce que m'a dit ton ami ! Je ne peux pas les croire ! Tu dois revenir !

 

" Et faire s'unir nos voix,
Autour du vin qui enivre,
Chanter quelqu'un qui s'en va,
Pour ne pas cesser de vivre... "

 

Je veux vivre ! Mais je veux vivre avec toi ! S'il te plait Raïho entends moi !

" Ohooo
Je ne sais faire que chanter
Pour quelqu'un qui s'en va
Pour ne pas cesser de vivre...
Chanter... "

Ma voix s'est tut après un ultime tremblement. Mes larmes coulent a flot. Comme les chute du Niagara  tu dirais. Ton humour me manque déjà… Je ne peux pas croire que tu vas partir. Je pose ma tête sur le lit en serrant ta main et je pleure en lâchant tout. Je ne retiens aucun de mes sanglots aucun de mes cris de peine, rien… Puis doucement, je sens une caresse familière sur mes cheveux. Je relève soudainement la tête. Tu es la… les yeux semi ouvert. Mais assez pour que je les voie briller de cet éclat jaune qui te caractérise autant… Un sourire étire tes lèvres.

"Je suis la Shad… "

 

Je sens mes larmes coulaient. J'ouvre la bouche mais ma voix ne veut pas sortir. Comme si le fait d'avoir chanter me l'avait prise. Ta main qui caressait mes cheveux se glisse sur ma joue, essuyant mes larmes.

 

" Je ne partirais pas… "

 

Je sens que mes pleures redouble. Mais la peine m'a quittait, c'est un espoir fou qui m'étreint. Aussi fortement que je l'étreint lui. Pleurant dans son cou.

" Ne pars pas, ne pars pas, ne pars pas, me laisse pas seul, je t'aime Raïho, ne pars pas ! "

 

" Je suis la, je reste avec toi Shad… Je t'aime de tout ce qui fais de moi ce que je suis… "

 

Je pleure de nouveau. Je sens sa chaleur. Son cœur, son âme, sa flamme intérieur. Tout est revenue. Et je ne peux plus faire que chanter… Chanter tout ce que j'ai sur le cœur. Mon amour et tout ce qui le compose…

 

 

Dehors, devant une porte, deux hommes entendent une mélodie provenant de la pièce ou se repose Raïho. Mais ils ne veulent pas voir pourquoi. Ils ont compris l'un comme l'autre…

" Il faudra qu'on m'explique pourquoi je me plante toujours ! Pas que je suis pas heureux qu'il soit encore la, mais si je fais l'erreur inverse, ça risque d'être grave pour le médecin que je suis ! "

 

" Je crois que c'est parce que tu n'as pas pris en compte le pus vieux proverbe des dragons dans le traitement que tu as donné à notre pervers national ! "

 

" Ah bon ? Et qu'elle est ce proverbe ? "

 

" Les sentiments peuvent guérir de tout… "


Gaya : Ouin !!! Moi aussi je pleure ! Le piege sadique qui revient dans la tronche de l'auteur ! Appelais le medecin !

 

Pôle : Il est occupé !

 

Gaya : Ouin ! J'suis seul au monde !

 

Pôle : nous nous occupons du cas de l'auteur. Nous esperons que cette Songfic vous as plus et...

 

*mode puppy eyes activé *

 

Pôle : un petit commentaire ?

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. yume 12/12/2010

OUIN!!!!!!!! c'est trop beau en lisant j'ai pleurer comme jamais devant une histoire d'amour et pourtant en amour je m'y conait
Enfin tous ça pour te dire que je treouve ça M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E.
YUME

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site